Dentelle : ma progression (article supprimé par erreur)

En regardant l'historique de mes articles, je réalise que je n'ai pas parlé dentelle depuis un bon bout de temps. Et pourtant, l'année 2014 a été très enrichissante pour moi dans ce domaine.
Mon dernier article sur le type de dentelle dont je faisais l'apprentissage,
la Danoise, date de septembre 2013. 
Whaouh ! J'en ai fait du chemin depuis !
Comme je le disais dans cette article, l'apprentissage passait par 13 exercices obligatoires pour être tout-à-fait (ou presque) à l'aise avec ce type de dentelle.
 En voici 12 dans l'ordre chronologique de leur réalisation :
 Et le "petit" 13ème :
Le mauve en fond est ce que j'ai trouvé de mieux pour faire ressortir les détails. 
Cette dentelle se caractérise :
  •  par la finesse du fil utilisé (coton blanc égyptien 80 ou 100, ou même 120...plus le chiffre est grand, plus c'est fin !)
  •  par la technique des "paires de réserve",
  • par le passage d'un ou plusieurs cordonnets pour séparer les types de points et souligner des figures,
  • Les points sont principalement le point d'Alençon et le fond à la rose.

La technique des paires de réserve consiste à laisser des paires (on travaille par paire de fuseaux) dans la bordure et d'en reprendre pour réaliser des points, au fil de l'évolution de l'ouvrage. Sur la photo, on voit qu'il y en a plus dans les "creux" et moins (ou pas) dans les "bosses". La finesse du fil les rend discrètes. Elles donnent une certaine solidité à la dentelle quand elles ne suivent pas le cordon. 
Pour vous donner une idée de la finesse :
Il a fallu tout de même entre 25 et 30 fuseaux pour les dentelles les plus fines (entre 1 et 2cm de large), 64 pour les papillons (4,5 cm de large) + les cordonnets.
La difficulté vient surtout du fait que l'on désapprend un peu les réflexes acquis auparavant. La logique n'est pas la même et cela demande beaucoup de concentration avant d'avoir des automatismes. C'est pourquoi, je me suis appliquée à en faire une certaine longueur à chaque fois. Ne m'arrêtant que lorsque la technique était maîtrisée.
A chaque fois que je passais à l'exercice suivant j'avais l'angoisse de ne pas y arriver et à la fin j'étais tout fière. 
Mais la dentelle au kilomètre n'est vraiment pas ma tasse de thé...
A la fin de l'année scolaire 2013/2014 j'avais atteint mon objectif et franchi toutes les étapes sans dégoût, bien au contraire, avec toujours l'envie d'apprendre et d'aller encore plus loin.
Mais je n'étais pas encore libérée, ma prof m'imposa à la rentrée, encore un autre exercice (comme j'ai souffert ! lol) : 


Celui-là me plaisait bien et je comptais bien en faire plus, alors je l'ai laissé en attente et j'ai commencé autre chose sur un autre carreau (car j'en avais l'autorisation !)
J'ai eu le droit d'ouvrir le merveilleux livre de Florence Quinette, "Dentelle de Normandie"
  et de commencer la dentelle de Bayeux !
et depuis je ne sors plus de ce livre. 
A bientôt pour la suite...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.
Elegant Rose - Working In Background